Industries culturelles et créatives au Burkina Faso: Le soutien de l’UE et de l’AFD

Le ministère de la Culture des Arts et du Tourisme, en partenariat avec l’agence française de développement (AFD) et l’Union Européenne (UE), a convié la presse à une conférence le lundi 25 février 2019 à 15h30 au Musée de la musique Georges-Ouédraogo. Il a été question du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAIC GC) et de l’initiative de financement innovant pour la culture (IFIC).

Partenaire du Burkina Faso depuis une trentaine d’années dans le secteur de la culture et du tourisme, l’Union Européenne apporte un financement à travers des programmes en lien avec les politiques publiques. Le programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAIC GC) et l’initiative de financement innovant pour la culture (IFIC) s’inscrivent dans la promotion de la culture burkinabè. « La culture recèle un énorme potentiel de développement socio-économique et de création d’emplois notamment pour les jeunes. C’est la raison pour laquelle l’Union Européenne est désireuse d’investir davantage dans ce secteur » explique Stefano Manservisi, directeur général de la Coopération internationale et du développement à la Commission européenne.

Le projet PAIC GC est estimé à près de 7 milliards de F CFA. D’une durée de 5 ans, il est axé sur :

-la création de richesse et d’emplois dans les filières image (cinéma, vidéo, télévision), arts de la scène (musique, théâtre et chorégraphie), et artisanat ;

-l’appui à la culture dans la région des Hauts Bassins ;

-le renforcement de la gouvernance de la culture et des capacités d’accompagnement des acteurs culturels au Ministère de la culture des arts et du tourisme.

Le second projet initiative de financement innovant pour la culture en partenariat avec l’Agence française de développement intervient dans la réouverture du hub culturel de Guimbi. C’est une initiative avec une importance autant économique que symbolique en ce sens qu’elle améliorera l’accès au financement pour les industries créatives du Burkina Faso. « Les industries culturelles et créatives se transforment, la jeunesse africaine s’en empare, nous nous devons d’accompagner cette dynamique » déclare Phillippe Chedanne, directeur régional de l’Agence française de développement.

Le ministre de la Culture des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, a émis le souhait que cet appui renforce le secteur de la culture et que les acteurs en soient les réels bénéficiaires.

Faridah DICKO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *