AATF

Biotechnologies

Parlons-en

Les nouveaux prêtres ordonnés...
L'Église catholique du Burkina Faso a vingt-trois (23) nouveaux prêtres. La cérémonie d'ordination presbytérale a eu lieu, le 02 juillet 2022, à la Cathédrale…
facture normalisée
La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina (CCI-BF), en collaboration avec la Direction Générale des Impôts (DGI), a organisé, le 06 mai 2022, une séance…
cci-bf Eco Médias
Le palmarès de la 2ème édition de l'appel à projets "EcoMédias" a été rendu public, le jeudi 21 avril 2022 au siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie du…

Dossier

« Si on ne fait pas de recherches, on ne se développe pas »

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 15:33

Présent au Burkina Faso dans le cadre du projet « Mise en place d’un modèle de promotion des cultures par l’utilisation du phosphate naturel du Burkina Faso », Dr Papa Saliou Sarr, enseignant-chercheur en Microbiologie du sol, mène des recherches sur le compost enrichi au phosphate naturel du Burkina Faso. Il participe aussi à la formation de jeunes étudiants. Le 13 avril, nous l’avons rencontré au Centre de recherches environnementales, agricoles et de formation (CREAF) de Kamboinsin. Il s’est confié sur ses travaux, ses expériences et sa vision de la recherche…

« C’est la maladie hormonale la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer »

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 15:25

Dr Issaka Banbteliyama Louari
Le syndrome des ovaires polykystiques est, selon Dr Issaka Banbteliyama Louari, Médecin gynécologue obstétricien à l’Hôpital Protestant Schiphra, Diplômé de l’Université de Montpelier (France) en Assistance médicale à la procréation, la maladie hormonale la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Dans cet entretien réalisé, le 13 avril 2022, le médecin nous explique les symptômes, les causes, les complications et le traitement de la maladie…  

Qu’est-ce que le Syndrome des ovaires polykystiques ?

73 étudiants obtiennent leurs parchemins

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 15:19

Le Centre d'Excellence Africain en Innovations Biotechnologiques pour l'Élimination des Maladies à Transmission Vectorielle (CEA-ITECH-MTV) a organisé, le jeudi 07 avril 2022, la cérémonie officielle de sortie de ses deux premières promotions des étudiants de Master et de Thèse, au Centre de Formation et de Recherche (CFR) de l’Université Nazi Boni (UNB) à Bobo-Dioulasso. Au total, 73 étudiants en Master et doctorants y ont reçu leurs parchemins

Le premier plaidoyer à Target Malaria

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 15:09

Les responsables de la Plateforme de Dialogue et d'Action sur les Technologies de Santé en Afrique ont organisé, du 14 au 15 avril 2022, à Bobo-Dioulasso, un atelier d’échange avec des réseaux de journalistes et des rédacteurs scientifiques. L’objectif de cette visite est d’améliorer la compréhension des journalistes sur les biotechnologies et de présenter le projet Health tech. En outre, il y a eu la visite des activités du projet Target Malaraia.

Analyse des freins aux leadership féminin

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 14:33

L’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) a organisé, le 18 mars 2022, au Centre National Cardinal Paul Zoungrana, une conférence-débat autour de l’ouvrage, Femmes de devant ! Combat du leadership féminin au Burkina Faso. Cet ouvrage a été rédigé par une équipe de huit (8) chercheurs de l’Institut des Sciences des Sociétés et du Forum for Africa Studies de l’Université d’Uppsala (Suède).

« Nous avons le devoir de les préserver pour nos enfants »

Submitted by Webmaster Info on Mon, 05/23/2022 - 13:52

Dr Souleymane Ganaba

À l’Institut de l’Environnement et de Recherches Agricoles, Département Environnement et Forêt, il y a un chercheur qui se démarque par son amour prononcé pour les espèces de plantes locales. Il se consacre à l’étude et à la sauvegarde de ces espèces. Le 17 mars 2022, nous avons rencontré Dr Souleymane Ganaba dans sa ferme de huit (8) hectares (située dans la commune rurale de Komki-Ipala) dédiée à la culture, à l’étude et à la promotion des espèces de plantes locales.
D’où vous vient cet amour développé pour les espèces de plantes ?